LE MASSAGE JAPONAIS

massage-japonais

Japon

60 min

Type de massage :

« Défroisseur », « lifteur » naturel et anti-rides par excellence. Le massage japonais permet une détente profonde garantie.

Protocole :

Rituel à la « Japonaise », très raffiné (serviettes chaudes, brumisations d’eaux florales,…). Massage du visage, du crâne, du thorax et de la nuque également. Effleurages, lisages, pincements « Jacquet », acupressions composent cet étonnant rituel.

Objectifs :

Atténuer les rides du visage, naturellement. Limiter l’affaissement des joues. Tonifier la peau, l’assouplir, l’affermir. Détendre les tensions du haut du corps et permettre de lâcher les pensées. Stumuler le foie, la rate, les intestins, la vessie…

Ses vertus :

Pratiqué régulièrement, il prévient efficacement l’apparition des rides et permet de garder longtemps une belle peau, ferme, douce, et radieuse. Grâce aux acupressions, il relance le fonctionnement des organes (foie, rate, intestins, vessie...).

Huiles utilisées :

Amande douce et/ou macadamia, noyaux d’abricot, avocat… Huiles essentielles : Ylang-Ylang, Cèdre, Bois de Rose, Géranium… Les eaux florales comme la fleur d’oranger, l'eau de rose, le bleuet accompagnent ce voyage.

A propos du Massage Japonais

Ce soin est plus qu'un massage pour les japonais. Il était autrefois pratiqué exclusivement sur les impératrices et les geishas pour masquer sur leurs visages les signes de vieillesse cutanée. Considéré comme un art traditionnel au même titre que la cérémonie du thé ou les origamis, il repose donc sur une grande rigueur en raison de sa complexité. Chaque partie du visage requiert des techniques qui lui sont propres. On en dénombre près de 50.

Ce soin a tout de la chorégraphie d'un ballet. En effet, un coté du visage est massé puis l'autre, enfin la totalité, les épaules et la nuque n'étant pas en reste. Selon l'intensité et la pression des gestes, l'action sur le visage est plus ou moins profonde. N'oublions pas que, ce qui est recherché, est avant tout l'effet «lifting».

On se relève de la table avec l'impression surprenante que tout le corps a été massé alors que sur le visage on a la sensation d'une peau plus ferme et plus tonique.

Comme tous les massages asiatiques, le massage Japonais travaille sur l'équilibre du «chi» (Qi) il permet une meilleure micro-circulation cutanée et a un effet drainant indiscutable. A la fin du massage, les tissus de la peau sont relaxés et les rides d’expression sont moins visibles.

Inspiré du shiatsu, ce massage spécifique intervient aussi sur les méridiens du corps qui passent, ou se terminent sur le visage. Les méridiens sont considérés comme les canaux du corps humain en médecine chinoise traditionnelle. Ceux du gros intestin et de la vessie permettent de stimuler l'élimination et agir sur la luminosité du teint. Ceux de l'estomac et de la rate vont permettre à la peau de mieux absorber les vitamines et minéraux, par exemple.

Mais connaissez-vous l'origine de ce massage ?

Son histoire a débuté il y a plus de cinq cents ans, dans une petite auberge de la ville de Suruga, situé au sud du mont Fuji (aujourd’hui Shizuoka).

Deux des meilleurs maîtres Japonais pratiquant «l’Amma» -considéré comme la toute première forme de massage ayant existé avant le Shiatsu- se sont affrontés autour d’une démonstration de « Kyoku-te », un soin du visage réalisé avec une technique de percussion particulière qui utilise la main pliée comme instrument.

À la fin d'une très longue compétition qui a duré selon la légende plusieurs mois, aucun vainqueur n’a pu être désigné. Après tout ce temps passé à combattre, les deux maîtres qui se respectaient énormément, ont décidé d'unir leurs talents et, plutôt que de s'affronter, ont fondé ensemble une maison de beauté appelée «la Maison Kobido».

En respectant un protocole adapté à votre age et à votre visage, ce soin peut être un palliatif aux injections de «Bottox». Il sera, par contre, nécessaire de procéder à un certain nombre de séances rapprochées pour obtenir l'effet escompté.

Un massage d'entretien toutes les 2 à 3 semaines sera alors suffisant pour conserver de façon visible les bénéfices obtenus.